"Le bon sens numérique" est un document en PDF réalisé par le groupe AXA qui informe  concrètement et de façon pédagogique sur les risques d'internet...  

Conseils pour ne pas se faire infecter et bien se protéger

jeux_detente_humour2.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Directive droit d'auteur : de vives réactions à son adoption
controversée

La directive qui réforme le droit d'auteur vient d’être approuvée de justesse par le Parlement européen. Les ayant-droits sont soulagés, tandis que les associations de défense des libertés mettent en garde contre une nouvelle forme de censure.  

 

Elle a été aussitôt applaudie par Margrethe Vestager, la commissaire à la concurrence.

Une décision historique pour les ayants droit

Dans la foulée, les associations d’ayants droit qui avaient fait le déplacement à Strasbourg, ont toutes salué la validation de ce texte. A commencer par la Sacem, la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique. « C’est un immense soulagement et une grande fierté », nous a confié Jean-Noël tronc, le directeur-général de la Sacem. « Ce texte clarifie le droit des auteurs et des artistes et ne contraint que les grandes plates-formes. C’est un bon compromis et une grande victoire démocratique », nous a-t-il détaillé peu après le vote. La SACD s'est montrée toute aussi lyrique, son président Pascal Rogard qualifiant ce vote d’« historique ».

Des institutions comme le CSA ont aussi affiché leur satisfaction. Tout comme des membres du gouvernement, à l'image du ministre de la culture, Franck Riester.

Une journée noire pour les opposants

Dans le camp d'en face, c'est l'effondrement. Julia Reda, la députée du Parti pirate allemand, à la pointe du combat contre cette directive se lamente. C’est une« journée noire pour la liberté du net », écrit-elle sur Twitter

Même son de cloche du côté de La Quadrature du net, qui s'est battue jusqu'au bout pour faire capoter cette directive. « Au lieu de lutter contre la surveillance de masse, cette directive l'entérine en incitant les plates-formes à utiliser des filtres à l'upload », s'est épanché Martin Drago, porte-parole et juriste à l'association.

Même l'ONG américaine Electronic Frontier Foundation, qui défend les libertés sur Internet, a publié un long communiqué de presse pour exprimer sa désolation et sa surprise que les 5 millions de pétitionnaires contre la directive n'aient pas été davantage écoutés. « Le Parlement européen a perdu le sens commun et ignoré les avis des chercheurs, technologues et experts des droits de l'homme », accuse l'organisation.

Si Facebook refuse de commenter la nouvelle, Google s'est fendu de quelques déclarations mesurées qui masquent mal cependant son mécontentement. « La directive sur le droit d’auteur a été améliorée mais nous restons préoccupés (..) elle va conduire à une insécurité juridique et va nuire aux économies créatives et numériques européennes », nous a déclaré un porte-parole.

Mais l'affrontement entre les deux camps est loin d'être terminé. Il va falloir maintenant que la directive soit adaptée dans chaque pays. Le texte peut donc encore être édulcoré ou durci. Et le débat ne risque pas de s'apaiser

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Top 10 logiciels 2018

01   Kaspersky free antivirus

02 CCleaner 5.26

03  VLC Media Player 2.2.6

04 Google chrome

05  AdwCleaner

06 Driver booster

07 Mozilla firefox

08 iTunes

09 Skype

10 7Zip

  recevoir la newsletter tous les mois.

Votre adresse e-mail :

Voir tous les documents

  Testez la vitesse de votre ligne ADSL.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   accueil/association/services/contact/webmaster